Spécialiste AdWords, pour que vous génériez toujours plus de profits en achetant du trafic, avec et sans Google!

Vous voyez la copie d’écran ci-dessous.

Elle est caractéristique des marchés dans lesquels j’aime intervenir.

Des marchés dans lesquels vous avez 11 annonceurs qualifiés pour votre principale expression. Des marchés dans lesquels les clics coûtent « cher pour rien » aux annonceurs qui ne sont pas sérieux!

2014-02-13_1639

La copie d’écran montre des résultats sur google.fr afin que les francophones de France n’hésite pas à me solliciter, français – et québécois – que je suis.

Mais une majorité de mes clients sont basés au Canada. La majorité, au Québec. À noter que, en évoluant dans ce contexte bilingue, j’ai appris à avoir des résultats en français – autant qu’en anglais – avec mes clients. Et, depuis 2013, je compte des clients pour lesquels je ne gère que des campagnes en anglais. Le cas échéant, tout comme je fais réviser mes créations en français, je fais réviser mes créations en anglais… et les résultats sont là. Pareil!

Finalement, avant de vous laissez découvrir mes services AdWords, sachez que – chez B-Unique – une collaboration commence par la création de campagnes AdWords (pour celles – et ceux – qui n’annoncent pas encore) ou par un audit de campagnes (pour celles – et ceux – qui ont des campagnes qui tournent depuis plus de trois mois). Nous ne gérons pas de campagnes AdWords que nous n’avons pas créées sans en faire un audit d’abord!

Idem. Pas de mandats « SEO » sans avoir créé (et géré pendant 3 mois) – ou audité – vos campagnes AdWords. Même si vous êtes un commerçant en ligne allumé. Ou un professionnel ambitieux (dont le rayonnement est local).

Au plaisir,

Adrien O’Leary, au centre sur la photo (ci-dessous) prise à Maui.

DSC_8100

P.S : Travailler avec un spécialiste AdWords agréé par Google est une condition nécessaire – mais pas suffisante – pour avoir du succès sur Internet. En avril 2014, j’ai rédigé (en 30 jours) une série de 30 articles pour choisir le bon partenaire Google. Ci-après, afin de rendre l’ensemble aussi digeste que possible, j’ai organisé ces 30 articles autour de 8 axes.

Guide : « Choisir le bon partenaire Google »

  1. À lire avant d’aller plus loin.
  2. Ce qui fait un bon spécialiste AdWords.
  3. Ce qui fait un bon marketeur, au-delà de AdWords.
  4. Ce qui distingue le spécialiste aux 10 000 heures de AdWords.
  5. Ce qui fait un bon consultant, au-delà de AdWords.
  6. Sur la rémunération de la gestion AdWords.
  7. À lire avant de signer n’importe quel contrat (de gestion AdWords).
  8. À lire avant d’embaucher Adrien O’Leary.

Avant d’aller plus loin.

Avant de songer à prendre des décisions stratégiques, pour votre marketing, vous lirez le premier article, ci-dessous, car j’y explique aux entrepreneurs ambitieux pourquoi le recrutement d’un partenaire Google ne doit pas se faire à la légère. Le second article parle d’un livre dont la lecture changera la façon dont vous voyez le marketing. Le troisième article explique pourquoi réduire votre investissement en achat de clics ne peut être un objectif en soi. Finalement, j’ajoute un quatrième article (d’octobre 2011). Voyez, en vidéo et en moins de quatre minutes, pourquoi votre argent est mieux investi avec un spécialiste AdWords comme moi (qu’avec Pages Jaunes 360).

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Ce qui fait un bon spécialiste AdWords.

Dans les trois premiers articles, ci-dessous, nous discutons, dans l’ordre, des trois qualités suivantes : la capacité à obtenir des résultats (directement ou avec l’aide des ressources qui vont bien) en français et en anglais, la capacité à s’exprimer correctement à l’écrit et la capacité d’utiliser les deux hémisphères de son cerveau. Dans le quatrième article, nous discutons des avantages – et des inconvénients – de faire affaires avec un partenaire qui a déjà travaillé avec certains de vos concurrents.

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Ce qui fait un bon marketeur, au-delà de AdWords.

Saviez-vous qu’un spécialiste AdWords agréé peut être incapable de tirer le meilleur (de la plate-forme AdWords)? Les articles listés ci-après discutent de quatre enjeux sur lesquels vous voulez que votre partenaire Google puisse vous accompagner : La « vraie » mesure de performance, l’utilisation de la plate-forme publicitaire de Google en harmonie avec votre entreprise, le bon positionnement (et la bonne définition) de votre offre et la recherche d’harmonie entre ce qui se passe avant et après le clic sur vos annonces.

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Ce qui distingue le spécialiste aux 10 000 heures de AdWords.

Vous connaissez Malcolm Gladwell. Sans surprise, vous savez qu’un spécialiste avec 10 000 heures de AdWords maîtrise son art différemment que le spécialiste qui n’a que 1 000 ou 2 000 heures de AdWords. Vous vous en rendrez compte en discutant avec votre fournisseur (potentiel) des quatre questions posées dans les articles listés ci-dessous.

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Ce qui fait un bon consultant, au-delà de AdWords.

Que vous ayez à recruter un partenaire Google ou un consultant en marketing, il y a des qualités que vous souhaitez que votre consultant ait.

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Sur la rémunération de la gestion AdWords.

Un partenaire Google, combien ça coûte? Comment le rémunérer? J’y réponds dans les quatre articles listés ci-dessous. Ici, je vous propose de découvrir ces articles dans un ordre différent de celui dans lequel je les ai écrits. Le premier, le plus léger, présente deux citations qui rappellent que le caractère « cher » d’un prix est bien relatif. Le second article décrit pourquoi ne pas payer un bon partenaire Google (pour gérer votre compte AdWords) laisse moins d’argent dans vos poches que d’en embaucher un. Le troisième, écrit en premier dans la série, discute de la rémunération au temps passé ainsi que de la rémunération en pourcentage des budgets gérés. Finalement, le quatrième article rappelle pourquoi – à date – une majorité de clients ne sont pas prêts à rémunérer (leur partenaire Google) à la performance.

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Avant de signer n’importe quel contrat (de gestion AdWords).

Le 17 avril 2014, je promulguais ce conseil : Avant d’embaucher votre nouveau partenaire Google, assurez-vous que tout soit clair. Faites spécifier ce qui est compris et ce qui ne l’est pas, sans oublier ce qui a trait aux paiements ou à l’évolution des honoraires dans le temps (que cette dernière soit liée ou non à l’évolution du budget géré). Ici, chacun des cinq articles listés, ci-dessous, revient sur un enjeu clef d’un contrat de gestion : sur la certification (et l’identité) de la personne qui gèrera vos campagnes au quotidien, sur l’éventuelle clause d’exclusivité, sur la durée de l’engagement, sur la propriété du compte AdWords, sur les rôles et les responsabilités de chacun.

Ici, je vous invite aussi à lire le Guide de l’annonceur de Google. Vous lirez notamment la section « À surveiller » afin de vous éviter des troubles.

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary

Avant d’embaucher Adrien O’Leary.

Parce que je ne m’entends pas avec tous les chefs d’entreprises, avant de m’embaucher, vous lirez le premier article, ci-dessous, pour comprendre ce qui peut m’amener à virer un client. Dans le second, vous verrez quelles sont les qualités des mes meilleurs clients, des clients qui, alors que me pratique d’affaires en est à sa sixième année, en sont à leur cinquième année avec moi (et, accessoirement, conduisent des autos plus grosses qu’il y a 5 ans).

Haut de la page | Table des matières | Entrer en relation avec Adrien O’Leary