6 secrets – bien gardés – sur le rayonnement Web

Les Aventures de Johnny BunkoJ’ai eu la chance de recevoir pour ma fête le premier manga de gestion de carrière. Le bouquin a été écrit par un ancien conseiller d’Al Gore (et traduit en français du Québec). Je ne suis pas salarié mais je l’ai dévoré pendant une pause en terrasse la semaine passée. Je l’ai depuis ajouté au « kit » que je partage avec mes amis en phase de reconsidération professionnelle. Le bouquin m’a plu car les conseils que reçoit le héros dans ses aventures sont utiles à n’importe quelle personne qui travaille sur son « personal branding » en ligne ou hors ligne. Je me suis amusé (ci-dessous) à donner un sens à ces six conseils pour une personne (ou pour une entreprise) qui se demande comment davantage rayonner sur le Web.

1. Les plans, ça n’existe pas …

… ou, au moins, les plans sont faits pour être modifiés. Plutôt que de choisir une orientation par calcul, en pensant que l’étape un va mener à l’étape deux, et ainsi de suite, lancez-vous, testez, écoutez, mesurez et adaptez votre plan. Le Web évolue trop rapidement pour tout prévoir.

2. Pense à tes forces, pas à tes faiblesses

Vous aimez faire de la photo alors faites de la photo. Vous préférez faire de la vidéo alors faites de la vidéo. Vous n’aimez pas écrire alors ne partez pas de blogue. Vous êtes comptable mais les voyages vous passionnent plus que votre job alors partez un blogue sur les/vos voyages plutôt qu’un blogue sur la comptabilité. Créez du contenu sur un sujet qui vous passionne.

3. L’important, ce n’est pas toi

Sachez pour qui vous écrivez et cherchez à résoudre leurs problèmes en répondant à leurs besoins avec le contenu unique (et utile) que vous créez.

4. La persévérance (et l’authenticité) l’emporte(nt) sur le talent

Certains ont du talent mais n’oubliez pas qu’il faut s’exercer et recommencer maintes fois pour réussir. Soyez persévérant. Il faut de la régularité dans les thèmes, la fréquence et le format de vos contributions pour développer une relation de confiance avec les personnes pour qui vous écrivez. Il n’y a ainsi qu’à voir la régularité avec laquelle Mitch Joel publie une baladodiffusion à chaque semaine depuis plus de 3 ans pour expliquer son succès et son rayonnement en ligne.

La persévérance sans authenticité ne l’emporterait pas sur le talent alors je complète ce point avec un extrait du billet de Sylvain Grand’Maison publié avant sa présentation au 3e Mardi. Ce sont les histoires personnelles, les personnalités et la communication bidirectionnelle qui font que les internautes accrochent ou non à une personne, une entreprise ou une stratégie de communication sur le Web.

5. Fais des erreurs, mais fais-les bien

Vous ne pouvez pas anticiper tous les risques associés à la publication de vos contributions sur le Web mais ce n’est pas une raison pour y aller à moitié. Ne cherchez pas à tout prix à éviter les erreurs. Vous apprendrez en participant. Le dicton le dit bien : Mieux vaut demander pardon que demander la permission. Souvenez-vous ainsi comment Vichy a bien réagi en 2005 suite aux critiques suite aux erreurs commises (comme celle de l’invention d’un personnage).

6. Laisse ton empreinte

Je reprends ici les conseils que donnait Michelle Blanc dans son billet « Les 4 P du marketing de blogues » il y a plus de 3 ans. Prenez position sur les enjeux dont vous parlez. Il n’y a rien de plus banal que de visiter un blogue qui ne fait que répéter bêtement des idées et des trouvailles faites par d’autres, sans ajouter une valeur quelconque. Ce genre de blogue nous permet de découvrir la source que nous consulterons dorénavant. Mettez-y donc votre grain de sel!

P.S : Je recommande aux éventuels internautes qui pensaient trouver ici une critique du livre de Daniel Pink de lire l’article que lui a consacré Suzanne Dansereau en mars dans Les Affaires.