Des opportunités en ligne grâce à une bio engageante

Un grand merci à Chantal Beaupré et à Luc Gendron pour l’invitation à venir présenter une évolution de ma présentation « 120 caractères pour promouvoir votre marque » au Focus 20 à Drummondville. J’ai pris beaucoup de plaisir ce jeudi soir à partager quelques réflexions :

  • Les internautes basent la décision de suivre un lien sur un nombre réduit de caractères.
  • Le titre ou la bio de votre profil vous suivent partout en ligne.
  • The Art of the Online Pitch : La règle des 4 U pour une bio engageante.
  • Sur la nécessité de se définir avant de se représenter.
  • Votre « Online Pitch » au service de votre vie d’affaires hors-ligne.

Vous pouvez télécharger les diapositives sur SlideShare. Vos commentaires sont les bienvenus, en ligne ou par courriel. Je vous propose quelques notes et commentaires sous la présentation.

90 % des notes de ma présentation du 10 novembre au IdentityCampMontréal s’appliquent à la présentation d’hier soir. Je vous en recommande la lecture si vous n’étiez pas avec nous. Vous profiterez ainsi davantage des notes suivantes à propos des mises à jour et à des ajouts.

Je cite le billet publié mardi par Georgina Laidlaw sur la diapositive 20 : Use a Personal USP to Help Shape Your Future. Il présente les enjeux et les objectifs d’un bon « Online Pitch » en 120 caractères. Les diapositives 23 à 26 m’ont ensuite permis de transposer mon expérience des 4 ingrédients d’une bonne annonce AdWords à un bon en-tête pour votre profil LinkedIn.

L’inspiration de la diapositive 23 vient de Sébastien Paquet et de sa présentation au dernier IdentityCamp. La « fameuse » diapositive 28 extraite d’une présentation de Sylvain Carle à l’AQIII m’a permis de renvoyer le monde à la nécessité de se définir avant de se représenter. C’est ce que cela prend pour espérer (vous) créer des opportunités en ligne. À voir sur ce dernier thème le vidéo de Philippe Gabilliet à ses étudiants finissants un MBA de l’ESCP : Le facteur chance?

Je conclus avec les diapositives 33 et 34 en contant une anecdote arrivée lors du Yulbiz du mois d’octobre. J’y avais été incapable d’introduire un contact de confiance à un contact. Une bio engageante utilisée largement en ligne, de votre profil LinkedIn à votre micro-blogue Twitter ou à la signature de vos courriels, véhiculera un message clair à vos contacts d’affaires. Ils n’en seront que meilleurs pour vous présenter en moins de 15 secondes … ou de 120 caractères.

P.S : Un autre merci à Jean-Claude Tremblay qui a initié un tirage au sort pour offrir 7 livres publiés par Peachpit. Je suis reparti avec Yes We Did! Je partagerai en ligne les réflexions inspirées par sa lecture. Merci, by the way, à Luc d’avoir complété l’initiative par d’autres livres.

  • Adrien, merci beaucoup pour ta présensation au Focus20. Ce fut très interessant et tu nous à demontrer l’importance/l’impact que peut avoir notre bio sur le net et cela même en seulement 120 caractères. C’est à nous maintenant a l’utiliser pour en contrôler l’impact de notre identité numérique. Merci!

  • Bravo Adrien. Ton idée centrale demeure mais sa présentation s’améliore.

    La bio personnelle a son équivalent sur les sites web. C’est le « Tag line » que l’on trouve à coté du logo de l’organisation sur chaque page. Le « Tag line » permet aux visiteurs d’un site d’identifier rapidement la nature du site. Walmart dit « Save money. Live better ».

  • @ Jean-Claude : Merci pour ton commentaire ici Jean-Claude. Merci aussi d’avoir partagé les résultats de l’exercice sur LinkedIn. C’est toujours intéressant pour moi de voir les réflexions et les actions qu’une de mes présentations inspire.

    @ Marc : Merci pour tes bons mots. J’avais là davantage de temps pour ma présentation alors je l’avais plus structurée. J’aimerais encore la faire évoluer. Imaginons que j’ai demain 20 minutes pour présenter sur ce thème à des étudiants ou à des chefs d’entreprise qui sont déjà sur LinkedIn ou sur Twitter. En priorité, quelle partie de la présentation devrait être musclée ou quelle nouvelle partie devrait être créée?

    La bio personnelle a son équivalent sur les sites web. C’est le “Tag line” que l’on trouve à coté du logo de l’organisation sur chaque page. Le “Tag line” permet aux visiteurs d’un site d’identifier rapidement la nature du site. Walmart dit “Save money. Live better”.

    OK ici aussi avec ton analogie entre la bio en 120 caractères et le « tag line » d’un site même si je préfère l’analogie avec la publicité AdWords … dans le sens où elle doit inciter à l’action et au clic, que ce soit pour convaincre une personne d’appuyer sur « Follow » sur ton profil sur Twitter ou pour cliquer sur ton nom dans les résultats d’une recherche sur LinkedIn. Sur un site, tu as d’autres éléments que le « tag line » pour inciter le visiteur à l’action.

  • Bonjour Adrien,

    Non seulement cela a été un plaisir de t’inviter à partager publiquement tes connaissances à Focus 20, mais c’est avec une immense satisfaction que j’ai assisté à ta présentation. Complètement ravie!

    Il faut dire que le « hasard » m’avait très bien préparée au contenu de ton discours, ayant lu récemment l’excellent livre de John Assaraf et Murray Smith, The Answer.

    Dans ce bouquin, John nous introduit au côté spirituel d’une business (par le biais de la Loi de l’Attraction et d’explications scientifiques), tandis que Murray nous explique avec brio les rudiments du marketing – en particulier l’élaboration efficace de notre message (USP).

    Voici un livre que je recommande fortement, en complément à ta présentation. À titre de référence pour toi et ton lectorat, voici le lien vers mon magazin Amazon:

    http://astore.amazon.ca/chantbeaup-20/detail/1416561994

    Amitiés,
    Chantal

  • Merci pour tes bons mots Chantal. J’ai pris beaucoup de plaisir encore une fois lors du Focus 20. Merci pour ton commentaire avec ta recommandation de lecture. J’aime toujours prolonger une présentation par des liens additionnels ou des suggestions de lecture. Ici c’est toi qui suggère un livre qui va en profondeur sur l’étape clef de l’élaboration efficace de notre message. C’est cool.