Avez-vous besoin d’une « ceinture noire » en AdWords?

Dixième article de la série. Comme au huitième jour, on fait un pas en arrière, car je ne souhaite pas créer une indigestion chez le lecteur qui cherche à identifier le bon partenaire pour gérer les campagnes de sa compagnie.

Je pose donc la question suivante :

Avez-vous besoin d’une « ceinture noire » en AdWords?

En effet, non, tous les annonceurs n’ont pas besoin du meilleur spécialiste AdWords en ville. Ma réponse vous surprend? Lisez ci-après la version longue.

Tout d’abord, commençons par définir ce que avoir une « ceinture noire » en AdWords veut dire. Sauf erreur de ma part, j’ai inventé l’expression et elle s’applique à l’alchimiste qui approche les 10 000 heures en achat de trafic (en vue de le convertir en profits les plus grands possibles). En cas de besoin, cliquez ici pour lire l’article d’Éric Chouinard à propos du concept des 10 000 heures, concept introduit par Malcolm Gladwell.

Vous comprendrez ainsi qu’un annonceur dans une des situations suivantes pourrait se contenter d’un partenaire AdWords sans « ceinture noire »  :

  1. L’annonceur qui est dans un marché dans lequel, pour son mot clef principal, on ne voit que 3 annonces dans les résultats de recherche (dont seulement une est celle d’un annonceur qui est un compétiteur).
  2. L’annonceur qui ne souhaite pas prendre d’expansion et qui, malgré l’absence de vraie mesure de performance, est satisfait des « résultats » de la campagne AdWords créée par son agence de communication.
  3. L’annonceur qui, quand le spécialiste lui demande, ne peut pas prendre 15 minutes pour répondre à des questions sur son marché ou sa compagnie.
  4. L’annonceur qui n’est pas passionné par le service de ses clients.

Ne rigolez pas. Ces quatre situations sont inspirées de cas réels :

  1. Un magasin de fleurs à Magog ne souhaitait ni vendre en ligne ni mettre en place les processus (et les outils) pour mesurer ses performances (et je ne parle pas du refus d’aller dominer les résultats de recherche naturels). Dans un tel contexte, j’ai préféré interrompre la collaboration.
  2. Cas rencontrés avec des clients qui voient leur budget AdWords comme un budget de communication (et non comme un investissement marketing).
  3. Ici, c’est la rançon du succès. Ton client se met à conduire des voitures allemandes, à passer 6 semaines par an dans le Sud ou à jouer au golf régulièrement. Pas de troubles là… tant et aussi longtemps qu’il reste ponctuellement disponible, car une « ceinture noire » en AdWords ne peut pas exceller longtemps en solitaire (sans feedback de son client).
  4. Les amis anglophones disent : iron sharpens iron. Ici, cela veut dire qu’un annonceur qui n’excelle pas dans son domaine ennuiera assez vite un spécialiste avec une « ceinture noire » en AdWords, car ce dernier est habitué à rechercher l’excellence (dans toutes ses collaborations).

Pour revenir à la question du jour, si vous vous identifiez à une des quatre situations décrites plus haut, vous n’avez pas besoin de poursuivre la lecture de cette série, à un bémol près pour celles et ceux qui sont dans la première situation décrite. En effet, même quand la compétition entre annonceurs est faible (ou inexistante), la « ceinture noire » ramènera davantage de profits par recherche (de votre mot clef principal).

Questions et commentaires sont bienvenus dans les commentaires.

Au plaisir,

Adrien O’Leary

Cet article fait partie du Guide « Choisir le bon partenaire Google » :

, , ,