Un bon spécialiste AdWords doit-il être un bon rédacteur?

Croyez-moi ou non, mais, en démarrant avant-hier cette série de 30 articles en 30 jours, je n’avais pas de calendrier de publication. Juste des idées pêle-mêle dans un document.

Hier, on parlait de la réalité de bien des annonceurs québécois qui annoncent en français et en anglais.

Aujourd’hui, on fait un pas en arrière.

Un bon spécialiste AdWords doit-il être un bon rédacteur?

Encore une fois, cela peut sembler évident, mais ne prenez rien pour acquis.

Et souvenez-vous que, sur le Réseau de Recherche de Google, votre client potentiel ne voit pas la façon dont vos campagnes sont organisées. Dans le meilleur des cas, il ne voit qu’une chose : votre annonce.

Oui, oui, un titre en 25 (à 30) caractères. Deux lignes de 35 caractères et une adresse en 35 caractères. Puis possiblement des extensions.

Je vous vois venir.

Ce qui est écrit dans votre annonce ne fait pas tant de différence que ça.

Right?

Wrong. Just plain wrong.

Le bon spécialiste AdWords fera la différence, autant dans une page de résultats de recherche à 3 annonceurs que dans une page à 11 annonceurs.

Alors, votre spécialiste AdWords, doit-il être un bon rédacteur?

Doit-il savoir écrire français parfaitement?

Pour moi, les réponses sont affirmatives.

Vous en voulez la preuve? En 2012, j’ai donné différentes formations et sessions de coaching dans une agence montréalaise. Lors d’une de ces sessions, nous cherchions à utiliser un processus (présenté en formation) pour créer de meilleures annonces, notamment dans des comptes AdWords où les stratèges Web pensaient avoir déjà tout essayé. J’y ai eu une session avec un stratège qui faisait plusieurs fautes d’orthographe par annonce et une autre avec un stratège dont la formation est en rédaction.

Je peux vous dire que c’était le jour et la nuit.

Dans la première des deux sessions, le rythme ne s’est jamais installé et c’est moi qui contribuais le plus. Dans l’autre session, nous avons trouvé le rythme et les résultats me fascinaient. Des annonces « créées » à deux cerveaux. Des annonces que ni le stratège de l’agence ni moi n’aurions créées si nous n’avions pas travaillé ensemble avec le processus présenté.

Est-ce à dire qu’un bon rédacteur fait un bon spécialiste AdWords?

Non.

Mais voyez comment votre fournisseur potentiel s’exprime. Et pourquoi pas même le payer pour qu’il créer des annonces devant vous. Voyez comment il travaille. Voyez quelles sont les questions qu’il vous pose. Voyez quelles sont les questions qu’il se pose. Trop de comptes AdWords stagnent notamment à cause de gestionnaires de comptes AdWords qui n’ont ni la créativité ni les processus pour se renouveler ou pour renouveler vos messages.

Questions et commentaires sont bienvenus dans les commentaires.

Au plaisir,

Adrien O’Leary

Cet article fait partie du Guide « Choisir le bon partenaire Google » :

, , ,