Quelles questions pose votre consultant?

Lorsque notre grande était en âge de rentrer en garderie, notre bonne étoile nous a permis de rencontrer une éducatrice merveilleuse. Dès le premier appel que ma conjointe a eu avec elle, alors qu’elle n’était que la troisième personne à qui nous parlions, un évènement a surpris (et convaincu) ma conjointe. L’éducatrice qu’elle avait au téléphone lui a demandé ce qu’on attendait d’elle.

Oui, vous avez bien lu. L’éducatrice n’a pas fait que répondre à nos questions.

Comme pour l’éducatrice qui ne cherche pas à accueillir n’importe quel enfant (ou n’importe quel parent) dans sa garderie, pour moi qui aspire à ne travailler qu’avec des clients allumés et brillants, poser des questions est essentiel et je me reconnais dans l’affirmation suivante de Luc Gendron :

On n’évalue pas l’intelligence d’une personne à ses réponses autant qu’aux questions qu’il pose.

Ceci étant dit, je vous invite à vous poser la question suivante :

Votre spécialiste AdWords vous pose-t-il des questions?

Ou plutôt :

Quelles questions pose votre consultant?

Et, OUI, comme peut le suggérer l’anecdote comptée en introduction de cet article, à votre place, je n’irais ni avec un partenaire Google qui ne parle que de lui ni avec un partenaire Google qui ne pose pas les « bonnes » questions.

Questions et commentaires sont bienvenus dans les commentaires.

Au plaisir,

Adrien O’Leary

Cet article fait partie du Guide « Choisir le bon partenaire Google » :

, , ,