L’expérience sectorielle dans tout ça, est-ce que ça compte?

Huitième jour ; on fait un pas en arrière. Nous reviendrons assez rapidement dans des enjeux spécifiques à AdWords.

Question du jour, donc :

L’expérience sectorielle, est-ce que ça compte?

Je pose la question, car vous trouverez des consultants en marketing qui se positionnent par exemple comme spécialistes du marketing dentaire.

Est-ce que cela fait du spécialiste AdWords avec un tel positionnement le meilleur spécialiste AdWords pour dentiste à Montréal?

Regardons les deux aspects de la question (avant d’y répondre plus bas).

Pour faire cela, je traduis – et j’adapte – librement certains des éléments de l’article de Phil Rozek sur la question d’embaucher ou non un consultant en rayonnement local qui a une connaissance de votre industrie.

Avantages

  1. Il peut avoir beaucoup d’expérience  avec des entreprises comme la vôtre.
  2. Il peut avoir travaillé à l’interne pour un des leaders dans votre industrie et il sait ainsi ce qui fonctionne (et ce qui ne fonctionne pas).
  3. Il connait votre industrie. Il parle la même langue que vous.
  4. Il connait la réglementation spécifique à votre industrie.

Inconvénients

  1. Il peut ne pas avoir connu de défis aussi variés que ceux relevés par un spécialiste qui sert plusieurs industries.
  2. Il peut avoir travaillé pour le leader de votre secteur, avec des moyens illimités, et il ne sait pas obtenir des résultats avec des moyens limités.
  3. Il se peut qu’il accouche d’annonces AdWords (ou de landing-pages) quasiment identiques à celles créées pour d’autres clients.
  4. Il se peut qu’il se spécialise dans votre industrie simplement parce qu’il croit qu’il y a beaucoup d’argent à faire dans de marché. Si tel est le cas, il n’a pas d’affinités particulières pour un chef d’entreprise comme vous.

Ceci étant dit, Phil Rozek recommande de poser certaines questions. Encore une fois, il n’y a dans l’absolu aucune bonne ou mauvaise réponse.

Morceaux choisis traduits et adaptés librement :

  • Quelle est votre politique d’exclusivité?
  • Pourquoi vous spécialisez-vous dans mon domaine?
  • Avec combien de compagnies dans mon industrie avez-vous travaillé?
  • Qu’est-ce que vous connaissez du marketing dans mon industrie que je peux ne pas connaître?
  • Dans quels marchés est-ce que je peux voir des campagnes que vous gérez pour des acteurs de mon industrie?
  • Où est-ce que je peux trouver certaines de vos publications sur le sujet de la gestion AdWords pour mon domaine?
  • Y a-t-il d’autres spécialistes AdWords qui se spécialisent dans mon domaine? Si oui, en quoi votre offre est-elle différente de la leur?

Quelles que soient les réponses du partenaire Google, vous y verrez ainsi plus clair sur la pertinence de faire affaire avec un spécialiste de votre domaine.

En guise de conclusion, je reviens au cas (décrit en introduction) du spécialiste en marketing Internet pour dentiste. En effet, ce spécialiste est certainement un bon intervenant pour une majorité de dentistes… mais je doute que les plus allumés gagnent à faire affaire avec lui. Ces derniers se retrouveraient un peu dans la position des compagnies d’asphalte (clientes du Groupe Pages Jaunes) que je mettais de l’avant dans ma vidéo mentionnée hier. Le Groupe Pages Jaunes, comme le spécialiste en marketing dentaire, ne peut pas se permettre de ne servir qu’une compagnie d’asphalte à Montréal (et l’entreprise se retrouve donc à créer des messages peu différenciés pour de nombreux annonceurs qui compétitionnent les uns contre les autres).

Selon moi, la réponse aux questions posées plus haut est ainsi négative!

Questions et commentaires sont bienvenus dans les commentaires.

Au plaisir,

Adrien O’Leary

Cet article fait partie du Guide « Choisir le bon partenaire Google » :

, , ,

  • Frederic Dube-Fournier

    Montréal peut être facilement segmentée entre 10 et 20 quartiers où chacune des cliniques dentaires dans les quartiers respectifs n’entrent pas en compétition ensemble. Donc, personnellement, je n’y vois pas vraiment d’inconvénient à ce que 10 à 20 cliniques dentaires de Montréal utilisent une même performante landing page. Un gestionnaire adwords respectable ne ciblera pas l’entièreté de l’île dans sa zone géographique, donc on réduit considérablement le risque d’un visiteur tombe sur 2 sites/landing page similaire/identique. Maintenant, personnellement, je suis contre le fait qu’une agence travaille avec 2 cliniques dentaires qui se disputent un même territoire. Je crois aussi que de gérer 30 campagnes de dentiste au Québec fait de nous une sorte d’expert en la matière au même titre/niveau que le gars qui en gère 500…Beaucoup d’opinions personnelles, désolé, mais bon :o)

  • Frédéric, merci pour votre commentaire. J’apprécie vos opinions.

    Je ne suis que partiellement d’accord avec votre réponse. Notamment car vous parlez de cliniques dentaires et non de dépanneurs. Je veux dire par là que, sauf à ce que les cliniques dont vous parlez ne cherchent qu’à vendre des nettoyages, la zone de chalandise est grande quand vous offrez des services d’implantologie (ou même de « simples » couronnes). Dans les cas que je décris, le meilleur implantologue annoncera sur toute l’île de Montréal… et, si je devais le servir un jour, je ne me verrais pas servir un autre implantologue de la région de Montréal.

  • Frederic Dube-Fournier

    J’apprécie également vos opinions. Cependant, il faut avouer que c’est surtout du cas par cas. Personnellement, nous n’avons aucun micro client qui se positionne sur l’entièreté de Montréal. Même à Québec, nous essayons de garder les codes postaux assez serrés. Cela semble réellement créer de meilleurs ROI.