Un client voulait faire du SEO pour baisser sa facture AdWords…

En mai 2013, je recevais ce courriel d’un contact :

J’ai un client […] qui investit en moyenne 5 500 $ par mois en mot clés sur AdWords.

J’aimerais lui faire épargner de l’argent en optimisant son SEO pour qu’il ait une meilleure chance d’être en première page dans les résultats naturels.

Pour moi, bien que son intention était louable, ce consultant en marketing direct ne rendait pas service à son client (avec cette idée d’investir dans le référencement pour ensuite réduire ses investissements sur AdWords).

Ci-après, je vous dis pourquoi, car, sauf à ce que votre compagnie tourne à pleine capacité (et que votre carnet de commandes soit plein), réduire votre investissement en achat de clics sur AdWords ne peut être un objectif en soi.

Oui, votre partenaire Google va toujours chercher à couper vos dépenses en clics qui ne convertiront jamais à un prix acceptable… mais on ne fait pas du SEO (et on embauche pas plus un spécialiste AdWords) avec pour seul but de diminuer ses factures de Google. Surtout pas dans un monde où celui qui domine les résultats de recherche (naturels et payés) ramasse souvent 80 % des profits (générés dans ce marché à partir d’Internet).

Selon moi, ce que ce consultant voulait dire est que son client n’avait aucune idée des profits (ou des pertes) générés par ses 5 500 $ investis chaque mois sur Google. Soit parce que le compte AdWords roule en auto-pilote. Soit parce qu’il est géré par quelqu’un qui n’est pas obsédé par la mesure de performance. Dans ce temps-là, avant d’investir en référencement naturel, le chef d’entreprise a quelque chose de plus urgent à faire :

  1. Embaucher le partenaire Google compétent pour l’aider à mettre en place les outils (et les processus) qui vont bien pour mesurer son retour.
  2. « Accessoirement » augmenter le retour généré par AdWords.
  3. Comme présenté dans le chapitre 10 du livre recommandé hier, diversifier ses sources de trafic (avec le spécialiste qui va bien), possiblement avec le référencement naturel (mais pas forcément ni uniquement).

Enfin. J’espère que ces éléments vous éviteront de commettre des erreurs.

Questions et commentaires sont bienvenus dans les commentaires.

Au plaisir,

Adrien O’Leary

Cet article fait partie du Guide « Choisir le bon partenaire Google » :

, , ,